Carnaval

Le carnaval est une des traditions les plus importantes en Martinique. Coloré, chaleureux et festif, cet évènement incontournable est chaque année très attendu par les martiniquais. Pour s’assurer de la réussite, les préparatifs commencent tôt: ils débutent le dimanche de l’épiphanie avec l’élection des reines, pour se terminer la veille du dimanche gras. La particularité de ce carnaval est qu’il s’étend sur quatre jours, du dimanche gras au mercredi des cendres. Toute l’activité ou presque est suspendue pendant ces quatre jours de carnaval qui sont d’ailleurs fériés.

Quatre jours de carnaval, soit quatre thèmes:

  • Dimanche gras: costumes multicolores et présentation du roi « Vaval »
  • Lundi gras: mariages burlesques
  • Mardi gras: diables rouges
  • Mercredi des cendres: jour des reines, costumes noir et blanc, incinération du roi « Vaval »

Il est très aisé pour les touristes de participer au carnaval en Martinique. Ils ne craignent rien en se joignant aux défilés, ou en montant sur les gradins installés sur les trottoirs, ou encore depuis un balcon donnant sur la rue.

Dans son livre, Truman Capote décrit le lundi gras comme suit: « un groupe merveilleux défile: 50 hommes portent des parapluies noires, des chapeaux haut de forme et ont peint sur leur torse des os de squelette phosphorescents; les vieilles dames ont des perruques dorées et des paillettes sur leurs visages ».

L’apogée du carnaval est la dernière célébration, celle du roi carnaval, figure géante, très colorée et plus connue sous le nom du roi « Vaval » et de son alter ego « Bwa-Bwa », qui dominent les chars et les cortèges de danseurs durant les possessions. Dans les media locaux, beaucoup d’articles d’humour relatent la mort du roi « Vaval ». Les festivités continuent même si le bûcher du roi est construit. Ce n’est qu’à la tombée de la nuit que le roi est brûlé afin que le feu éclaire le ciel. Durant la consumation de « Vaval », les danses et les festivités atteignent leur summum. Ce n’est que lorsque les flammes s’éteignent que la foule redevient calme. Les gens se mettent alors à chanter « Vaval, ne nous quitte pas » lors de son enterrement.

Ensuite, le carnaval est fini. Tout du moins pour l’instant. Les festivités reprennent 3 semaines après, avec la « Mi – Carême », un mini carnaval qui s’étend sur 24h. Même si « Vaval » n’est plus, il y a quand même des costumes, des défilés, des groupes de percussions, des festivités et du rhum… Le tout dans l’ambiance du carnaval martiniquais! Partout sur l’île, les danses et les plats sont en abondance.